Tout ce que vous devez savoir sur l’achat revente immobilier

Acheter pour louer n’est pas l’unique moyen de gagner de l’argent sûr en immobilier. Si vous voulez gagner rapidement beaucoup d’argent, contrairement à l’investissement locatif qui demandera plus de temps, l’achat revente immobilier est sans aucun doute la meilleure option pour vous. Argent facile vous dites, mais il faut quand même faire attention aux pièges qui risquent de vous faire perdre de l’argent contrairement à vos attentes. Ainsi, pour mener à bien votre projet d’achat revente bien immobilier, voici quelques conseils essentiels :

Définissez bien vos objectifs et critères d’achat d’immeuble

Il ne suffit pas de trouver un immeuble, le remettre à l’état et le revendre. Vous devriez avant tout définir vos objectifs : dans quel type d’immeuble investir, et quel type de clientèle ciblez-vous ? Dans quelle localité investir ? Sachez que l’emplacement de votre bien immobilier est un des critères d’achat les plus importants pour vos futurs acquéreurs. Définissez également votre budget pour l’achat revente appartement. Attention, votre budget doit inclure le prix de l’immeuble, les frais de réhabilitation, les droits de mutation ainsi que les différentes taxes. Ne laissez rien au hasard pour ne pas risquer la perte. En cas de besoin, n’hésitez pas à vous faire aider par des professionnels.

Trouvez le bon financement pour votre achat d’immeuble

Il est nécessaire d’avoir un financement adapté à votre type d’investissement, car le bien ne sera à vous que pour une courte durée. Ne vous engagez donc pas sur une durée de 20 ans pour votre achat revente immobilier. Optez pour une solution plus flexible. Une fois votre prêt débloqué, vous pouvez acheter un autre immeuble suivant vos critères.

Achat revente immobilier : Vendez malin

Pour avoir des plus-values importantes, vendez les appartements de votre immeuble séparément. De cette façon, vous ouvrirez la porte à plus d’acquéreurs car le prix d’un appartement isolé est beaucoup moins cher que l’achat d’un immeuble entier. Ne procédez à la vente que seulement une fois vos travaux de rénovation achevés. Ceci vous permettra de pouvoir proposer le bien à un prix plus élevé.

Retrouvez nos articles complémentaires :

Comment ouvrir une creperie facilement

Parce que l’’univers  des crêpes n’a plus de secret pour vous, vous projetez d’entrer dans le monde entrepreneurial en ouvrant une crêperie. C’est une très bonne idée car la concurrence n’est pas rude et c’est un business rentable. Découvrez dans ce guide comment ouvrir une creperie et quelles sont les démarches à suivre pour réaliser votre projet.

Les démarches administratives

Que ce soit une crêperie ambulante ou un restaurant de crêperie, il y a des démarches impératives à suivre lorsque vous voulez investir dans une entreprise. Avant de se présenter à la mairie et avoir un emplacement, vous devez être titulaire d’un certificat d’aptitude délivré par un établissement de formation en crêperie. Pour cela, il vous faudra passer quelques semaines de formation dans une école de formation crêpier. En plus du certificat pour ouvrir une creperie, avoir une carte professionnelle de commerçant ambulant pour ceux qui veulent se lancer dans une crêperie ambulante est obligatoire. Et si vous voulez servir des boissons ou autres produits à part les crêpes dans un local, une licence restaurant est requise.

Les fonds nécessaires pour ouvrir une creperie

Pour définir les fonds nécessaires à votre investissement, il faut se baser sur la taille de votre structure, son emplacement et les équipements dont vous avez besoin. Pour démarrer votre business, il vous faudra préparer un placement argent d’environ 50 000 à 150 000 euros. C’est un bon investissement pour monter une creperie car le coût est assez bas, les matières premières sont faciles d’accès et à prix bas.

Choisissez bien l’emplacement de votre crêperie

Que ce soit une crêperie ambulante ou une crêperie sur un emplacement fixe, vous devez bien choisir le lieu où vous allez exercer votre activité. Ouvrir une crêperie passera par un bon emplacement ! Choisissez un emplacement fréquenté avec un parking assez grand pour accueillir votre clientèle. Faites connaitre votre business en faisant des pancartes ou des drapeaux accrocheurs pour attirer l’attention. Démarquez votre crêperie à celle des autres avec des spécialités originales pour lui donner du caractère.

Découvrez nos articles complémentaires :

Acheter un immeuble : pourquoi investir ?

Investir dans l’immobilier, notamment par l’acquisition d’un immeuble, est un investissement rentable de nos jours. De plus en plus d’investisseurs immobilier s’orientent dans l’optique d’acheter un immeuble. Il n’est pas ici question d’acheter de grands building ni de gratte-ciels, mais plutôt d’immeubles de 3 à 4 logements  estimés à moins de 200 000 Euros. Les détails sur l’achat d’immeuble.

Acheter un immeuble : une affaire sûre, accessible et rentable

Aussi étonnant soit-il, investir dans un ou plusieurs appartements revient largement plus chers qu’acheter un immeuble locatif. Un cas qui s’explique par une réduction des coûts, soit acquérir un plus grand espace est plus avantageux qu’un appartement dont le m2 est plus coûteux. De plus, il s’agit d’une affaire largement encore exploitable. Acheter un immeuble assure une meilleure rentabilité d’investissement locatif. Vous pouvez ainsi profiter des conditions intéressantes : être propriétaire sans contraintes, peu de risque d’impayés, possibilité de revente d’une parcelle, une assurance à moindre coût, honoraires raisonnables. L’achat immeuble se montre ainsi comme un investissement lucratif, et sur du long terme.

Quelques éventuels risques dans ce type d’investissement

Si vous en êtes à votre premier investissement, il vous sera conseillé de faire appel à des courtiers en ligne surtout pour de la vente immeuble. Et dans le cas où vous ne comptez pas déléguer votre place de gérant, vous serez amené tout naturellement à vous former. Il va également falloir faire attention à bien jauger la hausse des revenus qui influencera les charges pour une meilleure optimisation fiscale.

Avant de se lancer dans n’importe quel projet d’investissement, plus particulièrement dans le secteur de l’immobilier comme le fait d’acheter un immeuble par exemple, un bon investisseur se doit de passer par une étape d’analyse. En effet, une analyse préalable fait partie intégrante des premières démarches à suivre dans tout projet d’achat. Ceci notamment, pour ne pas risquer d’avoir fait le mauvais choix entre un ou plusieurs appartements ou encore un immeuble.

Découvrez nos articles complémentaires :

Rendement locatif par ville

Se lancer dans l’investissement locatif peut parfois s’avérer à risque et requiert ainsi une vigilance particulière. Une minutieuse attention qui consiste généralement à étudier sa rentabilité locative calculée en fonction de son prix et du loyer payé par le locataire. De plus que les rendements locatifs diffèrent d’une ville à une autre. Voyons alors de près la rentabilité de l’investissement locatif dans les grandes villes en France. Sans plus attendre, découvrez notre guide du rendement locatif par ville.

Le principe général de la rentabilité locative dans l’immobilier

Pour s’assurer que l’on a investi dans un des meilleur placement 2016, il est tout simplement inconcevable de ne pas avoir recours à l’indicateur principal qui est « le taux de rentabilité net annuel ». Un taux se calculant sur les différents loyers perçus et la valeur initiale d’acquisition du bien immobilier. Il est ainsi primordial de savoir si l’investissement et les charges fiscales ont pu être couverts par cet intérêt ou non dans le cadre du rendement locatif par ville.

Rendement locatif par ville : déséquilibre entre les prix et les loyers

Les ratios entre les prix et les loyers sont en divergence selon plusieurs rapport locatif par ville. Un déséquilibre qui s’explique par une hausse démesurée des prix face à des loyers à très bas prix. Une inflation qui touche presque toutes les grandes villes françaises. Il est cependant tout aussi important de prendre préalablement des mesures sûres pour éviter tout éventuel aléa, notamment tout ce qui est risque de perte de capital, d’impayés… Quand on se demande ou placer son argent, il faut s’assurer ainsi que le rendement locatif par ville soit supérieur à un produit sans risque.

Réfléchir donc à 2 fois avant de se ruer dans un quelconque projet d’investissement s’avère obligatoire, et surtout si l’on se lance dans un investissement immobilier. Si le locatif s’avère intéressant, il ne faut surtout pas minimiser la scrupuleuse étude sur « la rentabilité locative par ville ».

Voici quelques villes où il reste toujours intéressant d’investir actuellement :

– Lille, Marseille, Bordeaux, Montpellier, Strasbourg, Toulouse et Nantes

Découvrez nos articles complémentaires :

 

Découvrez 4 conseils pour un placement argent

Avec les séquelles de la crise économique qui se font encore sentir, il n’est plus aussi facile de trouver un investissement rentable, fiable et durable. Sans penser au marché du travail qui est de plus en plus saturé, l’esprit s’oriente vers des possibilités qui soient pérennes et qui peuvent arrondir les fins du mois. Avec les nouvelles dispositions prises par l’Etat et le secteur privé, il est maintenant possible de tirer profit du système, afin de faire un bon placement argent et mettre du beurre dans ses épinards à court et à long terme. Pour que cela se fasse, il est nécessaire de connaitre les placements financiers qui rapportent le plus mais surtout qui présentent le moins de risque.

4 pistes pour un bon placement argent

Investissement dans de nouveaux  logements

Après la mise en vigueur de la loi Pinel 2016, il est maintenant possible d’investir dans les logements neufs pour bénéficier d’une défiscalisation allant de 12% à 21% de la valeur de l’immobilier. Les intéressés pourront économiser une somme assez importante s’il consente à louer leur logement sur une durée de 6 ans à 12 ans.

Cette loi qui promeut la construction de logements neufs n’en est qu’à son premier avantage. En effet, contrairement à l’ancienne loi Duflot qui n’offrait pas certaine possibilité, la loi Pinel peut permettre au propriétaire de louer son bien  à ses proches et s’ouvre sur une plus grande zone géographique. Donc, faire un placement argent dans le logement permettra d’être propriétaire d’un bien immobilier en finançant seulement une partie grâce à la ristourne.

Investissement dans l’achat de parking

Si un projet de construction s’avère coûteux, il y a la possibilité de faire des achats raisonnables mais qui peuvent être très lucratifs. La tendance de l’immobilier tend vers l’achat de parking dans les centres commerciaux, dans les bâtiments privés, et  même dans les bâtiments publics. Cela consiste seulement à faire un placement argent et devenir propriétaire d’un garage, d’un box, ou d’un stationnement.

La location de parking permet un rendement de 6 à 9 % en moyenne par an car les charges sont faibles et les loyers varient entre 50 à 200€ par mois. La rentabilité de ce placement d’argent dépend de l’emplacement du parking et de son prix d’achat.

Effectuer de bons placements bancaires

En attendant que les idées se créent pour un futur projet d’investissement, il y a la possibilité d’épargner ces capitaux en banque et les voir croitre selon le type de livret. Malgré la faiblesse du taux d’intérêt qui est généralement de 1%, ce type de placement a l’avantage d’avoir une grande stabilité, une régularité dans la croissance de sa valeur et un affranchissement à tout type d’impôt.Par exemple, en possession d’un livret A, le Livret de Développement Durable (LDD) donne accès librement à son argent sans frais supplémentaire et permet des retraits à tout moment.

Les super livrets peuvent également répondre à des critères précis. Ces livrets spéciaux sont créés selon le type d’individus afin de les fidéliser et élargir les cibles : le cas des livrets « spécial étudiant » qui ont des taux d’intérêts allant jusqu’à 2,75%. Malheureusement, ces livrets présentent souvent des désavantages pour un placement argent qui limitent l’entière jouissance de ces offres et des pressions fiscales pesantes.

Se lancer dans l’entrepreneuriat

Qui n’a jamais rêvé d’être son propre boss et ne pas subir les pressions hiérarchiques  du quotidien. Se lancer dans l’auto-emploi permet non seulement d’être indépendant, mais aussi d’avoir des activités génératrices de revenus qui rapportent très bien. Pour faire son propre business, il faut impérativement faire une étude de marché et trouver le secteur porteur.

Pour cela, il faut procéder à l’analyse financière du contexte d’implantation, faire une étude de faisabilité et dresser son « business plan ». Après que toutes ces informations soient réunies, il ne reste plus qu’à rédiger son petit projet d’investissement et faire un placement argent ou trouver des sources de financements.

Découvrez nos articles complémentaires :

Acheter un appartement pour le louer

L’investissement locatif est l’un des placements qui soit fiable et qui reste une valeur sure à long terme. Non seulement, il permet d’avoir des avantages fiscaux mais aussi, le propriétaire peut s’acquérir de son bien dans le futur. Pour avoir un rendement important, certains points peuvent déjà améliorer sa rentabilité. Découvrez comment bien acheter un appartement pour le louer

Investir dans des petites surfaces au lieu des grandes surfaces

Acheter pour louer est ce rentable ? Etant donné que le marché de l’immobilier se remplit des maisons familiales avec 2 ou 3 chambres, des pavillons de banlieue, ou des appartements spacieux, il est de plus en plus rare de voir des offres de location pour des petites surfaces. Offres qui sont pourtant prisées par les étudiants et les jeunes habitant généralement seul. Pourtant, c’est là la force d’acheter un appartement pour le louer si l’on est propriétaire de ce type d’immobilier.

La location des petites surfaces est beaucoup plus rentable que les grandes surfaces car leur rareté augmente leur prix au marché et le grand nombre de demande provenant des étudiants permet de se rassurer sur l’investissement.  En effet, les logements universitaires ne couvrent que 10% de la demande et les locations des petites surfaces vont même jusqu’à calculer au m2. De cette manière, les calculs peuvent être plus intéressants si vous décidez d’acheter un studio pour le louer. Ainsi, plus l’immobilier est fractionné en petite surface, plus sa rentabilité va augmenter. De plus cela peut faire une bonne optimisation fiscale !

Acheter un appartement pour le louer : bien choisir l’emplacement de son immobilier

Si le choix se porte sur l’achat d’immobilier ou la construction d’un logement sur un terrain pas encore défini, le lieu d’implantation est un point déterminant pour la rentabilité de son investissement. Le choix d’acheter un appartement pour le louer doit dépendre des paramètres suivants :

Le transport 

La proximité des moyens de transport surtout les transports en commun (bus, tramway, etc.) joue un rôle décisif pour ceux qui travaillent dans les périphéries de la ville. Si le logement se trouve dans une axe où les moyens de transport sont multiples (souvent le cas dans les grandes villes), il est sure que les logements qui s’y trouvent, sont élevés et saturés.

Les services de proximité 

Acheter un appartement pour le louer à côté d’un centre commercial, ou d’un bon restaurant est toujours beaucoup plus cher qu’un logement isolé et qui nécessite de long déplacement pour se procurer des produits de première nécessité. Les services de proximité peuvent aussi être des endroits culturels comme les salles de théâtre, les salles de cinémas. Mais aussi, des endroits de détente comme les parcs ou les fontaines où des interactions peuvent se faire.

L’environnement social

De nos jours, les gens privilégient la tranquillité ou les logements avec de bon voisinage pour se déstresser de l’effervescence de la ville. Ce point reste l’argument de vente pour chaque agent immobilier. Il est vrai qu’il est rare d’associer la ville à la tranquillité mais si le choix se porte sur l’achat d’un appartement dans un immeuble à plusieurs étages, ce paramètre peut être intéressant à prendre en compte dans votre investissement immobilier.

La zone géographique

Bien évidemment, les villes sont plus prisées que les campagnes à raison professionnelle. Mais si le logement se trouve dans une zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysagère, le loyer pourrait être en fonction de ce critère.

Bien choisir les dispositifs de défiscalisation

Que ce soit pour l’achat d’immobilier neuf, l’achat de monument historique ou la restauration d’un immobilier, il existe des dispositifs fiscaux qui varient en fonction du type de logement et de la rénovation à entreprendre.

La loi Pinel 2016, par exemple, permet d’avoir une réduction d’impôt jusqu’à 21% du montant d’investissement en achetant un immobilier neuf et en le louant par la suite. Ce dispositif permet la location de son bien à un proche contrairement à l’ancien dispositif Duflot. Ce dispositif favorise l’acquisition d’un bien neuf et les investissements dans l’immobilier.

Ensuite, il y a le dispositif Malraux qui permet d’avoir un avantage fiscal de 30% sur les travaux réalisés quand vous décidez d’acheter pour louer se trouvant dans une zone de protection du patrimoine. Les conditions pour jouir de cette défiscalisation et de rénover l’appartement en totalité et de le louer au moins 9 ans.

Découvrez nos articles complémentaires :

 

 

Placement non imposable : exonéré d’impôt

Les types de livrets non soumis à l’impôt sont encore présents en France mais sont strictement règlementés. Découvrez sans plus attendre quel type de placement non imposable vous pouvez encore réaliser pour reduire ses impots.

Placement non imposable : les placements bancaires

Un placement financier est une bonne méthode pour ne pas être imposé, mais attention tous les placements bancaires ne rentrent pas dans la catégorie « placement non imposable », voici une liste qui devrait vous aider :

– Le livret jeune :

Le livret jeune est prévu pour la classe d’âge de 12 à 25 ans. Il sert de premier pas pour les jeunes et est plafonné à 1600 euros. Le placement est non assujetti à l’impôt ni à la cotisation sociale.

– Le livret  A :

Le livret  A  par contre est destiné pour les majeurs de 18 ans et les associations. Son plafonnement est de 22950 euros  (pour les individus) et de 76500 euros (pour les associations) et propose une imposition zéro.

– Le Livret d’Épargne Populaire (LEP) :

Le Livret d’Épargne Populaire (LEP) destiné aux ménages à faible revenus. 30 euros sont les sommes d’ouvertures et un plafond de 7700 euros.

– Le Compte Épargne Logement (CEL) :

Le Compte Épargne Logement (CEL) a besoin de 300 euros comme démarrage. Il est rémunéré à 0,75% avec une somme maximal de placement de 15300 €. Il est cumulable avec le PEL.

– Le Plan Épargne Logement (PEL) :

Le Plan Épargne Logement (PEL) propose un fond d’ouverture de 225 € et un placement annuel en sus de 540 € au minimum.

Autres placements non imposable :

Les plus values des compte-titres sont imposable au seuil de 20 000 €/ an et pour 27% sauf si les actions sont gardé plus de 8 années alors cela devient un placement non imposable. Les valeurs doivent-être cotées en bourses ou des SICAV et des autres FCP.

Le Plan d’Epargne Action ou PEA est défiscalisé sur les plus values et le revenu. L’épargne dure 5ans avec un taux de rémunération dégressif.  Les sommes placés sont de 1000 € minimum et de 132 000  €.

Le Plan d’Épargne Entreprise PEE et PEI ne sont également assujettis qu’aux prélèvements sociaux.

Retrouvez nos articles complémentaires :

Les différentes formes de reduction d impots

Etant donné que les réductions d’impôts des années en cours sont calculées sur les revenus de l’an passé, il est temps de penser à alléger au maximum la facture pour les années à venir. Et puis, l’année 2016 sera bientôt là, il est temps de retrousser les manches pour une meilleure gestion de sa bourse. Pour réduire cela au maximum, il faut déjà connaitre quels sont les différentes formes de reduction d impots.

La Reduction d impots

Par définition, la reduction d impots est une certaine somme qui sera prélevée de l’impôt à payer. Il existe des dépenses qui seront déduites de son propre impôt, mais cela varie selon le type. On peut par exemple réduire ses impôts dans :

–        Des investissements immobiliers ;

–        Des frais d’hébergement de certaine catégorie de personne ;

–        Des acquisitions même partielles d’une Petite et Moyenne Entreprise ;

–        Et des dons effectués.

Ces réductions d’impôts s’appliquent sur l’impôt dû et doivent ne pas en excéder.

Crédit d’impôts

Un crédit d’impôt se caractérise par l’imputation d’une certaine somme sur le montant brut d’impôt à payer. Ce crédit d’impôt se rembourse à partir de dépenses payées par le contribuable. Par contre, le crédit d’impôt diffère de la réduction d’impôt par sa possibilité de bénéficier d’un remboursement par le fisc dans le cas où il y a excédent.

Voici les différents types de crédit d’impôts :

–        Le crédit d’impôt développement durable ;

–        Le crédit d’impôt pour travaux d’aide à la personne ;

–        Le crédit d’impôt en cas d’emploi à domicile ;

–        Remboursé automatiquement en cas d’excédent sur l’impôt dû.

Crédit d’abattement

Le crédit d’abattement est une réduction d’impôt sur une partie des revenus du contribuable avant que le montant de l’imposition soit défini. Ce crédit sert surtout à inciter les dépenses d’investissement tel que l’immobilier neuf ou dans des équipements particuliers. Si le contribuable remplit les conditions nécessaires, alors il bénéficiera d’une exonération des impôts sur une partie de la somme déclarée.

Plafonnement des niches fiscales

Le plafonnement global des avantages fiscaux  appelé aussi niche fiscale est une réduction d’impôts qui consiste à limiter la somme des avantages fiscaux pour le calcul de l’impôt sur le revenu. Ce plafonnement concerne les avantages fiscaux tels que :

–        La reduction d impots liés à l’emploi à domicile ;

–        La reduction d’impôts prévue par le dispositif Duflot ;

–        La réduction d’impôt prévue par le dispositif Pinel.

Plafonnement Giradin

C’est un dispositif destiné à inciter les investissements en Outre-mer. Si une personne est résident fiscal français, cette personne peut investir dans des opérations ultramarines. Ces opérations permettront d’avoir une réduction d’impôt  assez considérable.

Défiscalisation

La Défiscalisation est une diminution de son niveau d’impôt sur le revenu. La défiscalisation a pour but de favoriser l’investissement dans différents domaines.

Défiscalisation « Pinel »

Cette défiscalisation a été mise en vigueur depuis le 1er Janvier 2015.  Ce dispositif offre la possibilité de réduire les impôts en bénéficiant des avantages d’un investissement locatif. En effet, la loi pinel 2016 qui remplace le dispositif Duflot permet d’améliorer les conditions des contribuables, mais surtout, d’augmenter les réductions d’impôt jusqu’à 21% du montant d’investissement alors que les anciens dispositifs n’allaient qu’à 13%. Non seulement, il y a possibilité de louer son bien à ses proches, mais aussi acquérir un bien neuf et le faire louer pendant une période déterminée (environ 6 à 9 ans).

Défiscalisation « Malraux »

La defiscalisation Malraux est un programme de rénovation immobilière entrepris par des particuliers sur des locaux à usage d’habitation situés en secteur sauvegardé, en zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysagère. Immeuble doit être rénovés en totalité et mis en location à des personnes en faisant leur habitation principale pour une durée de 9 ans minimum. Cela permet une reduction d impots et un avantage fiscal de 30% sur les travaux réalisés.

Retrouvez nos articles complémentaires :

 

Investissement immobilier

Un projet d’investissement immobilier est un projet à ne pas prendre à la légère. Il faut à priori se poser les bonnes questions : comment financer cet investissement ? Serait-ce rentable ou pas ? Mais dans l’investissement locatif, il y a également plusieurs autres points à prendre en compte. Zoom sur cet investissement.

Faire un investissement immobilier : Le choix d’un investissement durable

Un investissement immobilier est un investissement dans la pierre. Il ne s’agit en aucun cas d’un type d’investissement à prendre à la légère, car en effet, il s’agit d’un engagement sur du long terme. Quand on choisi d’investir dans l’immobilier, il faut bien prendre le temps de bien réfléchir aux avantages et aux inconvénients du lieu, des matériaux, du constructeur, etc. Et il faut également et surtout se préparer financièrement, car cet investissement nécessite d’y consacrer une assez importante somme d’argent. C’est pourquoi beaucoup de foyer qui investissent dans un bien immobilier ont souvent recours à des prêts bancaires..

Faut-il toujours recourir à un prêt ou pas ?

Nombre d’investisseurs dans l’immobilier se déplacent auprès de leur banque pour faire part à cette dernière de leur projet d’investissement. Leur principal but c’est d’obtenir des prêts pour la construction de leur bien. Mais il faut quand même noter qu’il n’est pas toujours obligatoire de recourir à un prêt bancaire pour construire sa maison. Et oui, ceci dépend de la capacité financière de chacun, donc, loin de l’idée qu’un prêt immobilier est une formalité à suivre pour tout investissement dans la pierre.

Choix de son type d’investissement immobilier

Une autre préoccupation d’un bon investisseur immobilier c’est le devenir de son bien après acquisition ou construction. Il existe différentes possibilités offertes à l’investisseur pour faire fructifier son investissement. Parmi ces possibilités, il y a l’investissement dans l’immobilier pour le louer après. En effet, le fait de louer son bien permet au propriétaire d’avoir une autre source de revenue grâce aux loyers payés, mais cela lui permet également de bénéficier de différents avantages fiscaux offerts par le dispositif Pinel 2016. Et oui, ce dispositif permet actuellement de simplifier tout projet d’investissement immobilier.

Plus de détails sur le dispositif Pinel

Un investissement locatif neuf s’est simplifié avec le dispositif Pinel qui permet l’acquisition d’un logement à un fin locative et devenir ainsi, propriétaire sans apport. Ayant permis à beaucoup de se lancer dans un projet d’investissement locatif, ce dispositif permet également de bénéficier d’une défiscalisation intéressante qui peut aller jusqu’à 21%. Cette réduction fiscale s’effectue sur le prix de revient du bien immobilier quelque soit votre tranche d’imposition. Vous pouvez également defiscaliser un bien immobilier ancien.

Constitution d’un patrimoine pérenne

Faire un investissement dans l’immobilier locatif est un excellent moyen pour dégager des revenus complémentaires stables sur le long terme tout en faisant de la defiscalisation immobiliere. En effet, cela vous permet de constituer un patrimoine pas à pas afin de mieux préparer votre retraite et de protéger vos proches. Avec le dispositif Pinel, vous pouvez profiter d’un financement sans apport personnel car l’ investissement immobilier peut se faire uniquement avec un crédit immobilier qui sera en majorité remboursé par les loyers perçus et la défiscalisation.

Calculer la rentabilité d’un investissement locatif

La rentabilité d’un investissement locatif correspond au profit dégagé. Cette rentabilité peut être classifiée en 3 catégories : la rentabilité brute qui est la somme des loyers perçus avant la déduction de charges, la rentabilité nette de charges qui indique la rentabilité brute exempte de la taxe foncière et les charges et la rentabilité nette qui inclut les bénéfices retirés après impôts, la réduction fiscale obtenue par la loi Pinel et les potentiels de travaux de réhabilitation.

Retrouvez nos articles complémentaires :

Choisir le bon placement bancaire

Vous êtes à la recherche de placement bancaire qui sera bénéfique pour votre épargne ? On connaît tous les livrets et les comptes épargnes qui sont des placements sécurisés mais qui ne sont pourtant pas très lucratifs. Mais outre cela, il existe également d’autres placements bancaires pouvant être intéressants et avantageux pour votre trésorerie. Reste à savoir quoi choisir pour mieux investir. Voici un guide pour choisir son placement financier pour qu’il rapporte.

Quel placement bancaire choisir ?

Les institutions bancaires vous donnent un choix multiple par rapport au type de placement rentable que vous pouvez choisir.

Voici quelques placements possibles :

Le Livret A (ou livret bleu), c’est le compte épargne le plus courant en France. On peut l’ouvrir dès un dépôt minimum à 10 euros. En tout cas, le taux d’intérêt est assez bas.

Le Compte sur livret bancaire (ou livret B) : il s’agit d’un placement qui ne fait prendre aucun risque, mais qui est tout de même intéressant. C’est un compte qui est disponible chez tous les établissements bancaires. En plus, il est facile à ouvrir car il suffit de faire un minimum de placement de 15 euros.

Le Livret d’épargne populaire (LEP) : c’est un livré réglementé dont les avantages sont plus intéressants que le livret A.

Le Livret jeune : c’est un livré qui est spécialement dédié aux 12 et 25 ans. Le principe est le même que le livret A.

Le Livret de développement durable (LDD, ex-Codevi) : c’est le livré fait pour ceux qui souhaitent se lancer dans un projet d’investissement particulier.

Le Compte et le Plan épargne logement (CEL et PEL) : est le livré qui permet de bénéficier d’une épargne rémunérée et d’autres d’avantages liés à un prêt.

Le Compte courant rémunéré ou super livret : est un compte qui ne nécessite d’aucune condition particulière par rapport à son ouverture. Ce compte permet de bénéficier d’une rémunération à chaque dépôt, malgré le fait que le taux est quand même assez bas.

Le Compte à terme : C’est le type de compte qui permet d’immobiliser son argent sur une période donnée pouvant aller jusqu’à 5 ans. Le principe c’est de prêter son argent à la banque pour avoir un taux d’intérêt intéressant.

Face à l’existence de ces différents types de placement bancaire, il est aujourd’hui possible d’utiliser des comparatifs bancaires pour choisir sans difficulté le type de placement qui lui convient.

Découvrez nos articles complémentaires :