Faire un bon investissement : l’achat parking

Vous désirez réduire vos impôts ?

Utilisez le simulateur ci-dessous afin d'obtenir gratuitement une étude personnalisée et bénéficier des meilleurs placements pour défiscaliser !



Accédez à l’heureux statut de propriétaire en faisant l’achat parking dans les quartiers d’affaires de Paris ou dans les grandes villes de province. Vous pourrez alors tirer de copieux revenus locatifs de ces biens et, en cas de revente, le risque de moins-value est minime.

En effet, la crise ne touche pas tous les compartiments du secteur immobilier avec la même virulence : louer ou vendre une maison en grande banlieue relève de l’exploit, mais ces mêmes opérations sur un parking bien situé dans le centre-ville sont d’une facilité presque déconcertante. Les raisons : la demande de place de parking ne fléchit pas, voire augmente, et les tarifs sont loin de rechuter au 5e sous-sol.

Achat parking : des prix relativement stables

Le prix du mètre carré de l’achat parking a progressé pratiquement deux fois moins vite en moyenne, depuis 1998, que celui du foncier à usage d’habitation ! Plusieurs raisons à cela : le coût de la construction d’un emplacement en sous-sol reste relativement stable, alors que celui des appartements et des bureaux est soumis à une inflation des normes de confort, de sécurité et d’efficacité énergétique.

Par ailleurs, se garer devient de plus en plus difficile. D’abord, les municipalités reçoivent de moins en moins d’argent dans le cadre de la décentralisation et tendent à faire disparaître totalement le stationnement gratuit en centreville.

Ensuite, la grande mode, depuis 1990, consiste à créer des quartiers piétonniers autour des zones commerciales et des monuments les plus visités. Les résidents y gagnent certes en tranquillité et en sécurité, mais s’y garer devient un véritable cauchemar d’ou l’intérêt d’acheter un parking.

Des rendements variables selon les villes et les quartiers

Pour autant, tout comme pour l’immobilier d’habitation, les prix et les rendements peuvent varier du simple au triple selon les villes et les quartiers. En province, dans les agglomérations qui ont le statut de capitales régionales, les prix s’échelonnent entre 7 000 et 21 000 euros l’emplacement, alors que la barre des 50 000 euros est allègrement franchie dans les quartiers les plus huppés du centre historique de Paris.

Par ailleurs, la rareté des parkings explique que les tarifs sont élevés. C’est le cas des villes qui possèdent le patrimoine architectural le plus riche éprouvent les plus grandes difficultés à concilier afflux de touristes et absence de véhicules en surface. Or il est pratiquement impossible de creuser un parking dans un quartier médiéval aux ruelles étroites et dont le sous-sol ressemble déjà à un gruyère.

Autre élément qui influe sur l’achat parking paris, l’absence de transports en commun dans certaines zones. Ainsi, à Paris, rien n’enraie la volonté affichée de décourager les salariés de venir travailler en voiture dans la capitale… sauf que beaucoup de banlieues sont mal desservies, offrant alors un avenir radieux pour les loueurs de parkings.

En fonction de ces critères, la location sur un achat parking dans des quartiers privés de stationnement peut générer un taux de rendement allant jusqu’à 10%. L’investisseur peut tabler sur 7 à 8% dans Paris et sur 8 à 10% dans les communes qui bordent le périphérique. Dans les grandes villes régionales, le rendement moyen pour l’achat parking atteint également 8, voire 10% si tout est fait pour bannir les véhicules de la surface.

Par ailleurs, la rentabilité d’un parking évolue de façon inversement proportionnelle au coût d’acquisition. Mais, rassurezvous, ce qui est perdu en durée d’amortissement (souvent moins de dix ans) est en partie compensé par la quasi-certitude de ne jamais se retrouver en panne de locataire. Il y aurait même des listes d’attente dans certains quartiers…

Acheter un parking : Peu d’impayés et des charges très faibles

Autre atout de l’achat de parking : les risques d’impayés sont très limités, les prix parking paris dépassant rarement 200 euros par mois. En outre, en cas de défaut de paiement, vous pourrez récupérer votre bien immédiatement et sans formalités, à condition qu’il ne s’agisse pas d’un box fermé (privatif).

En effet, l’emplacement non clos sur l’achat parking– à privilégier – n’est pas soumis à la loi du 6 juillet 1989, qui n’autorise les expulsions que sous certaines conditions et à certaines dates de l’année. Autre point positif, le montant des charges liées à la copropriété et au gardiennage est symbolique, soit seulement 10 à 15 euros mensuels pour les frais de fonctionnement des ascenseurs et d’éclairage.

De plus, investir dans un parking n’est pas synonyme de casse-tête fiscal : la déclaration des loyers se pratique comme des revenus fonciers s’ils sont inférieurs à 15 000 euros par an, c’est-à-dire jusqu’à 1 250 euros de loyers par mois, soit un joli complément de retraite. Un statut à privilégier.

Attention aux impôts fonciers sur l’achat de parking

Enfin, vous devez impérativement vous renseigner sur le taux de l’impôt foncier correspondant au bien dans la commune concernée, car c’est de là que peuvent venir les mauvaises surprises. Certains investisseurs imprudents se voient réclamer jusqu’à 20% du montant des loyers perçus par l’achat parking ! C’est le cas à Bourges. Face à cela, beaucoup envisagent alors la revente, heureusement sans grand risque de moins-value.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars Cette page a été notée 1 fois avec une moyenne de 5,00 sur 5. Notez la vous aussi.
Loading...

Pas encore de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *