Pour atteindre le meilleur levier financier pour défiscaliser, le but est d’essayer d’obtenir le maximum de capital à horizon de 10/20/30 ans (suivant son âge et celui de ses enfants) en limitant au maximum l’épargne mensuelle dédié à cet effet. Bref, l’objectif est d’obtenir le meilleur taux de rendement de son investissement.

Comment fonctionne le levier financier en défiscalisation

Le Levier financier appliqué à une loi de défiscalisation permet d’utiliser son impôt afin de limiter son effort d’épargne et donc d’augmenter son taux de rendement.

Qu’est-ce que l’effet levier financier ?

effet de levier financierL’effet de levier financier consiste à utiliser sa capacité d’endettement (l’argent des banques) pour se constituer du capital retraite et/ou décès-invalidité que l’on n’aurai pas pu constituer autrement ou que l’on aurai mis beaucoup plus de temps à accumuler.

Pour placer son épargne et donc jouer sur l’effet de levier financier, il existe 2 types de supports :

– Levier financier sur des supports mobiliers : livret A, livrets, assurances-vie, sicav, plans retraites,…
– Levier financier sur des supports fonciers : ce que certains « conseillers » appellent la « pierre » et que nous appellerons plus précisément « l’investissement locatif »

Lorsque l’on place 50€ par mois sur un support mobilier, on n’a aucun effet levier financier. C’est notre argent qui travaille à un taux de 3,5% à 4,5% par an (parfois 6%/7% selon niveau de risque ou de promotion du moment). Dans ce cas vous réalisez un capital par « accumulation » sans effet de levier. Le facteur le plus important dans le cadre de ce type de support est sa rentabilité. Mais il est impossible de trouver de la rentabilité supérieure à 6/7% sans sacrifier la sécurité.

En revanche, lorsque l’on met en place un investissement locatif nécessitant 50€ d’effort d’épargne par mois…c’est différent, là il y effet de levier financier ! On va pour cela emprunter un capital souvent à 100% (tout frais inclus : notaire, hypothèque,…) avec 0 € d’apport qui permet d’acquérir le bien. Ce bien est alors loué à un locataire qui contribue grâce à son loyer au remboursement de la mensualité, à l’amortissement du capital restant-du et donc à la re-constitution de son capital. Dans ce cas, je réalise un capital par « reconstitution » avec levier financier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *