Comment fonctionne une assurance vie

Vous désirez réduire vos impôts ?

Utilisez le simulateur ci-dessous afin d'obtenir gratuitement une étude personnalisée et bénéficier des meilleurs placements pour défiscaliser !



L’assurance vie est un placement financier qui à les faveurs des épargnants français. En effet ce produit financier possède des avantages qui ne peuvent laisser indifférents les contribuables. Ainsi un contrat assurance vie permettra de bien préparer sa retraite, financer des études, construite son patrimoine…

Le fonctionnement de l’assurance vie

Pour profiter des nombreux privilèges d’une assurance vie, nul besoin d’investir des sommes importantes. Plusieurs établissements financiers permettent une prise de date avec un minimum de 35 euros, et certaines banques offrent même à leurs jeunes clients différents avantages : pas de frais d’entrée, versement régulier possible à partir de 15 euros. Des clients chouchoutés ! Pour une réponse très simple, un contrat d assurance vie constitue une véritable niche pour les financiers : un contrat fidélisant. En effet, c’est une épargne à long terme car le client est tenu de conserver son contrat jusqu’à la huitième année pour bénéficier d’une sortie défiscalisée. Mais il est possible d’effectuer des rachats totaux ou partiels avant l’échéance fiscale.

2 possibilités de sorties de l’assurance vie :

- Un retrait avant 4 ans, l’assuré sera fiscalisé sur les intérêts du capital. Il peut opter soit pour l’impôt sur le revenu, soit pour le prélèvement forfaitaire libératoire – PLF (35%). Si le rachat intervient entre 4 et 8 ans, le choix reste le même que celui de la première fenêtre de sortie sauf que le PLF sera de l’ordre de 15%.

- Après 8 ans, au-delà de 4.600 euros d’intérêts pour une personne seule ou 9.200 euros pour un couple, le titulaire est soumis à l’impôt sur le revenu ou le PLF (7,5%). Dans tous les cas de figures, l’assuré devra s’acquitter des prélèvements sociaux (12,1%).

Les avantages d’une assurance vie

Naguère, le souscripteur n’avait pas le choix. Seul le contrat des assurances vie dit « fonds euros » était proposé : une formule sans risque et avec un rendement qui s’approche des rendements obligataires. Aujourd’hui, le client peut dans un même contrat (multi supports) investir sur plusieurs marchés : obligataire, action et monétaire. Selon sa situation patrimoniale et l’objectif recherché, il orientera sa stratégie d’investissements. Par exemple, un client senior qui souhaite valoriser un capital pour le transmettre à son décès optera pour le fonds euros (sécurité). Celui qui désire constituer une épargne pour son enfant en bas âge privilégiera une formule action. Fort heureusement, la formule d’investissement au départ du contrat n’est pas figée puisqu’on peut allégrement passer d’un fond à un autre, faire ce qu’on appelle dans le jargon financier un « arbitrage ». Et certaines banques et assurances proposent des sortes de packagings : dynamique, équilibré, et sécurité…des investissements clés en main. Pensez à faire un comparatif assurance vie pour trouver celle qui vous correspond le mieux .

Qu’en est-il aujourd’hui des rendements ? Le fonds euros, en moyenne, a versé 4% pour l’année 2009. Quant aux fonds actions, ils se sont très bien comportés : entre 20% et 140% selon les différents établissements.

Quoi qu’il en soit, que vous optiez pour de la sécurité ou du dynamisme…l’important c’est de posséder la meilleure assurance vie. Un placement multi supports…et multifonctions.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars Cette page n'a pas encore été notée, soyez le premier à la noter.
Loading...

Pas encore de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *